Vendredi 24 Novembre 2017

Thèmes: Culture post digitale, audiovisuel européen, langues, politiques migratoires, identités

Informations pratiques: L’ensemble des plateaux radios, rencontres débats, ateliers sont en accès libre, sur inscription, dans la limite des places disponibles Coffee Break entre 10h30 et 11h00 et entre 15h30 et 16h / 12h30-14h30: Déjeuner Libre – Food Truck / Animation Vladimir Spoutnik


07h30 – 08h45: Radio RVES (FR)


Chaque jour, de 7h30 à 8h45, speakers, journalistes, chroniqueurs poursuivent le débat sur les ondes de Radio en Construction, partenaire des 12RVES. Diffusée en direct sur Internet, l’émission est rediffusée en soirée sur la bande FM (90.7).


09h00-17h30: Rencontres – débats – ateliers


RENCONTRES L’HÔTEL DE VILLE

09h00-10h30: Culture : la grande oubliée des scénarii 2025

Intervenants : Catherine Trautmann (Présidente d’Eurimages, via vidéo), Pascal Brunet (Directeur du Relais Culture Europe), Carine Dartiguepeyrrou (prospectiviste).

Alors que la culture et les industries créatives constituent un ciment important de la coopération européenne, les scénarii de la Commission européenne pour 2025 semblent ne pas en tenir compte. Or, à l’heure de la transversalité, l’Europe ne pourra ignorer encore longtemps les transformations de ce secteur, bouleversé par la transition numérique et dont l’échelle géographique ne cesse de s’étendre. Au cœur de cette crise de légitimité, pour l’Europe comme pour ses acteurs cultuels, comment les politiques culturelles peuvent-elles accompagner aux mieux ces transformations et les aider à apporter des réponses aux défis techniques, sociaux et économiques qui les traversent?

Inscriptions ici.

11h00-12h30: Pourquoi l’Europe peut-elle être moteur dans l’invention de la culture post digitale

Intervenants : Carine Dartiguepeyrrou (prospectiviste), Jérémie Wojtowicz et Harmonie VO VIET ANH (Hackstub et Rencontres Mondiales du logiciel libre), Thierry Danet (co-Fondateur de La Laiterie, Ososphère et Artefact).

Où en sommes-nous de la transition numérique? Si la question technologique semble, sinon réglée, du moins maîtrisée, les usages sont toujours à inventer. Comment les secteurs de la culture et des industries créatives peuvent se projeter dans des pratiques post-digitales? Il ne s’agit pas d’imaginer une vie après le digital, mais de prendre en compte les conséquences et de saisir les opportunités que l’ère du digital et de la machine nous offre. À l’heure où se mêlent le digital et le culturel, l’espace virtuel et l’espace réel, l’héritage et la mondialisation, l’histoire personnelle et le récit commun, quels nouveaux médias culturels européens imaginer?

Inscriptions ici.

14h00-15h30: Comment penser la richesse linguistique européenne comme un atout sociétal et commercial à l’international?

Intervenants : Doris Pack (Haut-Conseil Culturel Franco-Allemand), Aline Oswald (Institut Français de Mayence), Marysabelle Cote (Arte Europe), Christelle Poulain-Chaigné (correpondante eTwinning – réseau Canopé)

Une Europe de 800 millions d’Européens vivant dans 47 pays est marquée par une prédominance de la culture américaine et de l’utilisation de l’anglais en Europe, comme langue enseignée, et langue de communication scientifique notamment. Or il existe plus de 225 langues européennes, une soixantaine de langues régionales ou minoritaires et de nombreuses langues d’autres continents.
La diversité culturelle du continent européen se traduit par la pratique de langues vivantes multiples qui participe à la construction de la citoyenneté, de l’ouverture sur le monde mais joue également un rôle déterminant sur la mobilité et l’employabilité des jeunes.
Le soutien de la diversité culturelle est l’un des piliers et fondements du Conseil de l’Europe, repris dans différents programmes de la Commission et fortement soutenus dans de nombreux pays comme la France et l’Allemagne. Si les constats et objectifs sont posés depuis plusieurs décennies, les enjeux sociétaux et économiques nécessitent de questionner et évaluer les moyens développés pour soutenir une politique culturelle et linguistique forte dans un monde numérique et économique globalisé.

Inscriptions ici.

16h00-17h30: La culture à l’horizon 2025 : quelle évolution des métiers, des pratiques et des rôles de chacun

Intervenants : Jean-Damien Collin (Fondation de France), Géraldine Farage (Le Shadok), Alain Fontanel (1er adjoint au Maire de Strasbourg, en charge de la Culture), Raul Abedelo Sanchis (Docteur en économie spécialiste du développement local et planning culturel).

Les grandes tendances et transitions à l’œuvre en Europe tendent vers un nouveau modèle de production, diffusion et de consommation culturelle, un nouvel aménagement du territoire et un nouvel équilibre entre genres et générations : une force de travail jeune, une majorité de petites entreprises, une augmentation du travail indépendant, des marchés dynamiques mais une réduction des subventions et une fragilisation des opportunités d’emploi. Les cultures numériques transforment les logiques d’action et impliquent de nouvelles formes de coopération qui doivent prendre en compte les nouveaux usages et formes d’expression, de partage, de collaboration et de sociabilité. Diversification des secteurs et activités culturelles, dématérialisation des supports de diffusion, bouleversement des modes de consommation et recherche de nouveaux modèles économiques avec l’arrivée de nouveaux entrants sont les enjeux des métiers culturels de demain. La plupart des métiers de demain n’existent pas encore et il faut cependant s’y préparer. Le monde du travail est métamorphosé par le numérique et la plupart des métiers sont impactés et bousculés. Quel avenir pour les emplois peu qualifiés face au développement de l’intelligence artificielle ? Comment se former pour s’adapter à ces métamorphoses? Dominés par les géants du numérique, les européens sont-ils en mesure de tirer leur épingle du jeu?

Inscriptions ici.

RENCONTRES A L’ERAGE

09h00-10h30: Quand la frontière revient : la crise de Schengen et ses conséquences pour la libre circulation en Europe

Intervenants : Stephanos Stavros (Chef du bureau du représentant spécial du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe sur les questions migratoires), Frédérique Berrod (Professeure de droit, Sciences Po Strasbourg), Dirk Herzbach (chef de la police criminelle du Bade-Würtenberg), Martin Guillermo (Secrétaire Général de l’Association des Régions Frontalières en Europe), Philippe Voiry (Conseiller diplomatique du Préfet de la Région Grand Est).

Comment les crises migratoires, les conflits périphériques à l’Union, le terrorisme et la résurgence des nationalismes remettent-elles en cause le principe d’une Europe sans frontières ? La suspension partielle de l’accord de Schengen à certaines frontières de l’Union peut-elle encore être qualifiée d’exceptionnelle ou va-t-on vers un démantèlement progressif de celui-ci?

Inscriptions ici.

11h00-12h30: Conflits et coopération aux frontières de l’Union : quels enjeux, quels défis et quelles pistes pour l’avenir?

Intervenants : Birte Wassenberg (Professeur en Histoire contemporaine à Sciences Po Strasbourg), Georg Walter (Directeur de l’Euro-Institut), Jean Peyrony (Mission Opérationnelle transfrontalière), Bernard Reitel (Professeure de Géographie politique et géographie urbaine à l’Université d’Artois), Anne Hofmann (Euro Institut Kehl), Raphaël Mariotti (Euro-Institut Kehl)

Face au « resserrement » des frontières au sein de l’Espace Schengen, quelles propositions pour sauver l’Acquis communautaire en matière de libre circulation des personnes ? Simple investissement dans une politique de surveillance des frontières extérieures de l’Union, rehaussement des politiques de coopération sécurité et de coopération douanière ou redéfinition profonde des politiques publiques en la matière?

Inscriptions ici.

14h00-15h30: Populations issues de la migration: quelle réalité des politiques d’«intégration» sur le sol européen?

Intervenants : Jamel Trabelsi (MCF HDR en sciences économiques, Université de Strasbourg), Mine Kirikkanat (écrivaine et journaliste turque), Nawel Rafik Elmrini (Adjointe au maire de Strasbourg, en charge des affaires européennes et internationales).

Entrer sur le sol européen ou y naître de parents ou de grands-parents immigrés ne suffit à constituer une identité européenne. Mais s’il est demandé aux populations d’origine étrangère de « s’adapter » au « modèle » européen, de nombreuses entraves à l’intégration subsistent, que celles-ci soient endogènes ou exogènes. Politiques de zonage géographique en France, favorisant la getthoïsation des banlieues, absence dans certains Etats membres – à la différence de l’Allemagne ou de l’Espagne – d’obligation à apprendre la langue nationale pour résider et travailler durablement sur le sol national ; faible recours, à la différence de pays comme la Tunisie, au poids du tissu social « communautaire », composé de la diaspora, d’associations civiles et de femmes pour endiguer une progression croissante du radicalisme religieux. De Paris, Strasbourg, à Berlin ou Madrid, quelles réalités et effectivités des politiques d’intégration en Europe et quel modèle, s’il devait s’en dégager un, promouvoir pour donner toute leur place au populations jugées d’origine étrangère sur le sol européen et éviter que ne s’y accroissent les ruptures linguistiques et culturelles?

Inscriptions ici.

16h00-17h30: L’offre politique européenne à l’épreuve des mouvements communautaristes et identitaires

Intervenants : Samim Akgönul (Historien et Politologue, Université de Strasbourg), Claude Proeschel (Politologue, GCRL, Université de Lorraine et IEP de Paris), Inci Roderbourg (Politologue, Université de Duisbourg-Essen), Stéphane de Tapia (géographe, Université de Strasbourg).

Décrié lors de sa sortie en Librairie, l’ouvrage Soumission de Michel Houellbeck a reçu un accueil tout autre à travers les autres pays Européens ou auprès de défenseurs de la laïcité confrontés, déjà, à ce phénomène grandissant, dont en Turquie. En posant la question de la constitution d’un parti politique religieux accédant au pouvoir en France, l’écrivain renvoie de fait bien plus au risque d’une extension de ce phénomène à l’Europe et de la responsabilité, tout comme, sur les rives du Bosphore, des élites dans ce processus. Se pose ici dès lors la difficile adéquation entre nécessité de préserver les libertés religieuses en Europe et l’encadrement de toute influence de celles-ci sur le champ politique. Les mouvements communautaristes sont en phase de devenir normalité dans l’ensemble des pays européens. Marginaux pour l’instant, ces mouvements sont à terme susceptibles de peser sur le jeu politique, non pas à travers un projet sociétal mais en défendant les intérêts de telle ou telle communauté ethno-religieuse. « En face », en réaction et en interaction, l’ensemble des pays européens est dans une spirale où le populisme, le racisme et la xénophobie se normalisent également. Les succès récents de Front National en France et de Alternative für Deutschland n’en sont que les derniers exemples.

Inscriptions ici.


18h00-20h00: Conversations Kléber (FR)


Accès : Libre, dans la limite des places disponibles / Lieu : Librairie Kléber

18h00-19h00 : 150 jours sous tension à Matignon / Conversation avec Bernard Cazeneuve

Terrorisme, crise migratoire, Brexit. De la place Beauvau à Matignon, Bernard Cazeneuve a été l’un des acteurs et témoins privilégiés du quinquennat de François Hollande. Quel regard porte-il-aujourd’hui sur ces 5 années de pouvoir et quelles craintes et espoirs pour une Europe tiraillée entre stupeur et tremblements ?

19h00-20h00 : Faire l’Europe dans un monde de brutes / Conversation avec Enrico Letta

Dans un monde en profonde mutation, l’Union cherche à se réinventer. Mais Faire l’Europe dans un monde de brutes est-il seulement possible sans poser les bases d’un co-développement durable avec le Sud de la Méditerranée?


20h30-22h00: Soirée ARTE/RVES – AVANT-PREMIÈRE du documentaire « Les guerres secrètes de l’eau en Europe » – Cinéma Star Saint-Exupéry Salle 2


En présence du réalisateur, Yorgos Avgeropoulos.

Pourquoi Bruxelles incite les pays d’Europe du Sud à privatiser les services de distribution et de recyclage de l’eau ? Investigation au cœur d’une guerre secrète dont notre survie dépend.

Au travers d’une enquête approfondie dans six pays, ce film montre combien l’eau reflète le débat actuel des valeurs en Europe et fournit de précieux indices sur l’état de la démocratie au sein de l’Union. Il met au jour une guerre secrète menée par de grandes entreprises dont l’enjeu engage notre survie.

Inscriptions ici.


22h45-00h00: RVES Radio sur 90.7 FM (FR)


Chaque jour, de 7h30 à 8h45, speakers, journalistes, chroniqueurs poursuivent le débat sur les ondes de Radio en Construction, partenaire des 12RVES. Diffusée en direct sur Internet, l’émission est rediffusée en soirée sur la bande FM (90.7).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s